La motivation en contexte scolaire

La motivation est source d’apprentissage, de la construction de soi et de son image, de la confiance en soi. C’est un phénomène complexe car ses sources sont multiples. Nous pouvons parler de la motivation extrinsèque, ce sont les facteurs externes tels que la vie personnelle, la société, l’école, la classe. De la motivation intrinsèque qui correspond à : 1) à la pensée qu’a le jeune de la valeur, de l’intérêt d’une activité. 2) la pensée qu’il a de sa compétence à accomplir cette activité (suis-je capable de…). 3) de sa pensée sur le degré de contrôlabilité sur le déroulement de cette activité. Cette contrôlabilité est un besoin d’autonomie ressenti par le jeune.

« Nos perceptions [pensées] sont subjectives. Il n’existe pas de fausses perceptions car elles correspondent à ce que nous pensons réellement » (La motivation en contexte scolaire, Rolland Viau, édition de boeck). Ces perceptions peuvent être réalistes ou irréalistes.
« La place de la pensée [perception] y est importante, autant que celle des besoins de base qui nous permet d’élaborer, à partir de nos perceptions, des projets. D’ailleurs, les besoins spécifient la motivation » (Coaching scolaire, augmenter le potentiel des élèves en difficulté, Gaëtan Gabriel, édition de boeck)

Tout cela influe sur la confiance qu’a le jeune en lui, l’image qu’il a de lui donc sur son engagement, sa persévérance. Un coach scolaire peut accompagner un jeune, grâce à des outils spécifiques, à découvrir et satisfaire ses besoins, à construire un projet réaliste, à ce qu’il s’épanouisse en surmontant les obstacles qu’il rencontre dans un climat de sécurité.